Démarche artistique


Depuis toujours, je suis fasciné par le corps humain. Pratiquement toute ma production artistique est orientée vers cette thématique. Après mes études collégiales, j’ai pensé devenir illustrateur médical. Je voyais cette avenue comme une façon de conjuguer ma passion de l’art et des sciences. Sauf que je n’avais pas le cœur assez solide. L’idée de manipuler des corps inertes me répugnait!

NO GENDER a pris forme au Vietnam il y a plus de quinze ans, alors que j’accompagnais un organisme d’adoption dans un orphelinat. On m’a déposé un bébé dit hermaphrodite dans les bras. Cet événement m’a marqué à jamais. Le fait d’avoir un jour été confronté à un être qui était à la fois homme et femme m’a fasciné. Lorsque j’ai appris l'existence de cette richesse humaine qu’est « la variation de sexe » et que j'ai su qu’on voulait décider de genre de ces personnes à leur place, j'ai été perturbé. Depuis ce moment, je me suis toujours demandé : et si les médecins se trompaient?

En tant que peintre, cette fascination rejoint ma démarche initiale, où je ne définis jamais le genre! L’intersexualité (terme se rapportant aux personnes naissant avec une variation de sexe) est un sujet dont on parle peu. Avec ce projet, je craignais qu’on me juge ou qu'on influence ma démarche. Depuis ce voyage, j’ai refusé de montrer ces œuvres sur lesquelles je travaillais. J’agissais exactement comme ces intersexués, je me cachais, jusqu’au jour où j’ai compris que l’être humain a toujours été ma quête, celle du corps sous toutes ses formes. Cette révélation m’a donné l’élan nécessaire pour sortir ces œuvres du placard et aller à la rencontre de personnes intersexuées pour qu’elles posent pour moi et ainsi leur permettre d’exister, telles qu’elles sont, à travers mes œuvres.

En tant qu’artiste, et particulièrement avec le sujet qui m’habitait, j’ai choisi un angle dramatique qui dérange et qui bouleverse. Mes toiles sont chargées de rouge évoquant le sang qui, selon moi, représente la vie et la mort. La nudité est également très présente dans cette série. Elle exprime l’intégrité du corps humain.

Par cette installation, je souhaite bousculer, provoquer et particulièrement éveiller une conscience sociale à l’égard de ce sujet existant dans toutes les sociétés.